La Biennale de Montréal — Le Grand Balcon

Dineo Seshee Bopape

Du 20 octobre 2016 au 14 janvier 2017
Vernissage le 20 octobre à 20 h 30

>> Dossier de presse

Ouvert jusqu'à 19 h tous les jeudis pendant la BNLMTL!
La Biennale de Montréal et Dazibao présentent le travail de Dineo Seshee Bopape dans le cadre de BNLMTL 2016 — Le Grand Balcon.

Commissaire : Philippe Pirotte


Le Grand Balcon s’inspire librement de la pièce Le Balcon, de Jean Genet, qui fait de cette plateforme un espace de contestation entre la révolution et la contrerévolution, la réalité et l’illusion. Figure récurrente de l’écriture de Genet, le balcon est un lieu où la représentation peut être perversement troublée.

Artiste sud-africaine née à Polokwane (au nord de l’Afrique du Sud), Dineo Seshee Bopape utilise la vidéo, le son, la sculpture et des objets de récupération ainsi que la performance pour développer une pratique artistique engagée sur le plan sociopolitique. Ses œuvres traitent de la mémoire et de l’identité en offrant de multiples points de vue sur le genre, la sexualité et l’histoire coloniale.

Diplômée de la Durban Institute of Technology – école de sa ville natale – elle complète son parcours avec une maitrise en arts à l’université de Columbia de New York. Récemment son travail a été présenté dans de nombreuses expositions collectives dont The Generational:Younger Than Jesus (New Museum, New York), With or Without (Mart House Gallery, Amsterdam), Unorthodox (The Jewish Museum, New York), Ruffnek Constructivists (Contemporary Art Institute, University of Pennsylvania, Philadelphie), Lisi Raskin: Leaden Hearts (Riccardo Crespi Galleria, Milan), Live Uncertainty (32e Biennale de São Paulo). La Tate Modern de Londres, abc art berlin contemporary, KZNSA Gallery de Durban et la Hayward Gallery Project Space de Londres lui ont consacré des expositions individuelles. 

Sa kosa ke lerole est présentée en première à Dazibao dans le cadre de BNLMTL 2016 – Le Grand Balcon. L’artiste y évoque le caractère éphémère de la musique, le bonheur de chanter et retrace par les annales d’une chorale différents jalons historiques qu’elle rattache à ses propres souvenirs. 

 
Dazibao remercie l’artiste et La Biennale de Montréal de leur généreuse collaboration ainsi que ses membres pour leur soutien.