Manon De Pauw

Manon De Pauw développe autour du geste et de la performance une pratique artistique qui se manifeste dans l’image et ses déclinaisons, notamment photographiques et vidéographiques. Depuis plus de dix ans, son œuvre met en jeu avec sobriété la matière et son envers : lumière et ombre, apparition et effacement, images et processus de fabrication des images. Les œuvres de Manon De Pauw révèlent l’instant où ce qui est donné à voir pourrait s’éclipser.

Sur la façade du Café Cherrier, L’apprentie # 6 (2013) poursuit une série d’images amorcée en 2008 et réalisée au contact d’une surface lumineuse. Chaque composition est un essai, une approche, une manière de saisir l’objet d’étude et de représenter le monde du visible. La main de l’artiste, la feuille de papier, la table lumineuse font symboliquement apparaître le geste de création.

Corps spectral # 1 (2013), sur la façade du Marché Bonsecours, s’inscrit dans un travail en cours sur la performance et les possibilités de sa traduction dans une œuvre statique. Pour cette image, l’écran agit comme table lumineuse géante, se confondant avec le ciel.


Expérimentant tant les procédés de fabrication des images que les dispositifs de présentation, la pratique de Manon De Pauw incorpore la vidéo, l’installation, la photographie et la performance. Son travail, largement diffusé au Canada comme à l’étranger, a fait partie de la première édition de la Triennale (2008), du Festival International du Film sur l’Art (2010) et de nombreuses expositions individuelles et collectives. Intrigues, une importante exposition présentée à la Galerie de l’UQÀM en 2009 (commissaire : Louise Déry) circule depuis en France et au Canada. En 2011, Manon De Pauw était finaliste au Prix artistique Sobey. Elle vit à Montréal et enseigne au département de photographie de l’Université Concordia. Elle est représentée par la galerie Division à Montréal.

Dazibao remercie l’artiste, le Café Cherrier (Monsieur Jacques Boisseau) et le Marché Bonsecours (Monsieur Claude Pronovost) pour leur précieuse collaboration ainsi que le Musée d’art urbain pour avoir fait don des panneaux. Manon De Pauw remercie le Conseil des arts du Canada.